Journée du 19 octobre : Adolescence et Conduites à risques sexuelles

Le vendredi 19 octobre, les professionnels ont été invités à participer à une journée sensibilisation sur le thème : Adolescence et Conduites à risques sexuelles.

Des professionnels, spécialistes de la question sont intervenus durant la matinée de plénières.

  • Nous avons accueilli, dans un premier temps, l’Association ARAP RUBIS.

MARTIN, Chargé de missions, Mme PETIT, Psychologue, ainsi que M. TAHRI nous ont présenté le fonctionnement de leur association et la spécificité de leur accompagnement dans le champ de la prostitution.

La question des mineurs a pu être évoquée dans la continuité de leur accompagnement quotidien avec les personnes majeures.

L’Association a pu se démarquer par l’accompagnement Humaniste des personnes en situation de prostitution, ainsi que des personnes victimes de traite des êtres humains. Les représentations sociales ont pu être travaillées.

L’association développe ses accompagnements à travers différents médias : un camping-car, les réseaux sociaux, l’accueil des familles, l’accueil individuel.

Les professionnels ont pu faire un retour positif de leur intervention, avec cette appréciation de non jugement et d’écoute bienveillante.

  • Dans un second temps, le CRIAVS est intervenu.

Le Docteur Bais, Psychiatre et Madame Prudhomme, Psychologue, ont parcouru les thèmes d’hyper sexualisation, d’addiction au sexe, de prostitution des mineurs et de violence sexuelle.

Leur intervention a été dense en informations. Certaines idées ont traversées leur intervention telle que l’hyper sexualisation sociétale, l’impact de celle-ci sur les agressions sexuelles, et l’apprentissage de la sexualité pour les enfants et adolescents.

Le rapport de Chantal Jouanno a été évoqué pour illustrer les faits.

La prostitution des mineurs a pu être décrite comme bien souvent « invisible », avec cette dimension d’échanges sexuels sans conscience de la dénomination.

Les professionnels ont pu évoquer leur intérêt durant leur intervention.

  • Dans un troisième temps, Madame De Prato, avocate des enfants est intervenue.

Madame De Prato nous a informé, à travers sa pratique, du cadre pénal et légal des agressions sexuelles. Des cas anonymisés ont été évoqués pour imager ses propos.

Les professionnels ont pu poser des questions concernant des cas pratiques.

 

L’après-midi était consacrée à des analyses de pratique de professionnels.
Des professionnels se sont réunis et nous ont exposé des situations sur lesquelles ils avaient pu être en difficulté, où des situations qu’ils accompagnaient actuellement.

Les échanges ont été riches et ont permis des questionnements élargis à la question de la prostitution.

Merci à tous les Participants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *