L’esprit de la MDA

longboard_2-wallpaper-1920x1080Le premier rôle de la Maison des Adolescents est de pouvoir accueillir à tout moment les jeunes et leur entourage relationnel. Elle est l’interlocuteur de tous les capteurs du malaise des adolescents.

Plusieurs dimensions sont fondamentales: celle du corps, par la mutation de la puberté, l’accès à la sexualité, celle du remaniement des relations sociales, familiales, et du rapport à soi-même.

La MDA ne se présente pas comme un lieu assurant un suivi dans la durée et dans ses locaux, pour des cas difficiles, mais essaie de travailler en amont, dans la prévention, et la première intention.

Elle se veut un lieu non stigmatisé, donc facilitant la démarche d’accès au soin, au conseil, à l’accompagnement. Elle tire sa pertinence précisément del’amplitude généraliste de son accueil non stigmatisé.

Elle permet à un adolescent ou un parent de venir déposer ce qu’il souhaite, en facilitant cette démarche par la formalisation d’un espace neutre (accueil d’expositions d’étudiants, signatures de bandes dessinées et autres animations culturelles du local) qui la renvoie à sa seule identité d’adolescent, et non à une identité d’échec (élève en échec scolaire, patient malade …).